Chercher un circuit GPS sur la carte
LiègeHainautBrabant WallonNamurLuxembourgcarte_inter.gif
Chercher un circuit GPS par mot-clé
* Remplace une partie du mot
Chercher un circuit GPS par critères

Par activité

pointeur (200)
pointeur (98)pointeur (82)
pointeur (38)pointeur (41)
pointeur (1)pointeur (33)

Par niveau de difficulté
Facile Moyen Difficile

Par zone géographique

Proche de l'entité

premier prix du tourismeITSraffour

EN 1914, VOTRE GRAND'PERE L'A PEUT-ETRE FAIT A PIED (PARTIE 1)

Publié le : 23/06/2014
Proposé par :
Monsieur Bernard DELHAYE

Mon grand-père et 10 de ses camarades ont quitté le village de Oignies, le 29 juillet 1914. Ils y sont revenus à 2 en décembre 1919. Souvenons-nous de tous les autres. Pour ce parcours, nous suivons la ligne ‘officielle' de retraite des soldats de la 4ème division de l'armée belge (dont faisait partie mon grand-père) après un mois de tension de combat depuis la mobilisation, la déclaration de l'ultimatum et l'envahissement de la Belgique. Cette première partie du trajet a été parcourue à pied par les soldats en 18h.

Vallée du Burnot

Contexte historique

16 août 1914: Les forts de Liège sont tombés, l'armée belge se replie lentement sur Anvers en combattant et attend toujours l'aide des Grandes Puissances.

18 août 1914: L'ordre est donné, par le Roi, de rejoindre la position fortifiée d'Anvers. Les 38.000 hommes de la position fortifiée de Namur restent sur place pour bloquer le mouvement des troupes allemandes. Le Grand Quartier Général français ne croit toujours pas son service de renseignement, malgré le raid de reconnaissance effectué par la division de cavalerie française Sordet dans nos Ardennes et n'anticipe aucun mouvement face aux avancées allemandes. En fait trois armées allemandes se glissent le long de la Meuse, gonflées par les réservistes utilisés de la même manière que les soldats d'active (ce que ne veut pas croire Joffre), et déferlent sur la Belgique. Toutefois, depuis le 15 août des soldats français ont défendu Dinant et la Meuse et depuis le 20 août, la Vème armée française se déplace vers l'Entre Sambre et Meuse.

19 août 1914: Les troupes de Namur sont au contact des avant-gardes allemandes (premiers combats).

21 août 1914: Fort de l'expérience devant les forts de Liège, le général allemand n'attaque pas Namur avec sa seule infanterie, mais utilise les canons lourds autrichiens (9 km de portée) pour écraser les forts de Namur dans les deux secteurs Est (là où les canons ne portent qu'à 6-7 km).

23 août 1914: A 8.000 hommes contre 60.000, malgré le renfort des quelques régiments français du Lt-colonel Grumbach, les lignes belges sont enfoncées entre les forts écrasés et l'ordre de retraite est donné par le Général Michel. Le regroupement des troupes se fait sur la zone Bois-de-Villers, Lesve, Arbre.

Le même jour, l'armée britannique est repoussée à Mons. Le front de la Vème armée française de Lanrezac sur la Sambre et sur la Meuse (bataille de Charleroi) est repoussé. Seul un couloir de 7 km reste ouvert entre 3 armées allemandes: la 1ère située sur Mons, la 2ème ayant traversé la Sambre (Tamines, Auvelais ) et la 3ème ayant traversé la Meuse (Rouillon, Dinant, Anseremme).

Trajet de retraite

On se faufile sur Bioul. Pendant ce temps, des troupes belges isolées se battent encore dans les bois de Profondeville. La ligne de retraite va se diriger vers la France et la région de Rocroi - Maubeuge

Toutes les routes sont encombrées de convois et de troupes, de réfugiés que les exactions de troupes allemandes ont jeté sur les routes (on leur avait promis la collaboration et la neutralité pour un passage en Belgique et ce n'est pas le cas).

Les troupes belges en retraite doivent faire le coup de feu pour s'ouvrir la route. Le charroi ne suit pas et à Ermeton-sur-Biert, une partie, ainsi que l'arrière-garde, sera capturée. Des colonnes de belges se mêlent aux français, parfois c'est l'inverse. C'est le chaos.

Le général Michel a fait évacuer le dépôt de la Banque Nationale à Namur, ce qui provoquera les Mystères de Namur... Le général précède ses troupes (on le lui reprochera) pour garder le contact avec le gouvernement. A Rosée il prend contact avec le QG français qui lui impose la route que vous suivez pour rejoindre Mariembourg. Les troupes s'y regroupent, mais la poussée des troupes allemandes est telle qu'il faut très vite se remettre en marche.

Références

Charlier P. , Carnet du Soldat O. Barthélémy , Editions du Céfal (2002)

Delmotte E., De nos villages (Arbre, Bois de Villers, Lesve, Lustin, Profondeville, Rivière) en 14-18, Imprimeries Doneux (2013)

Phillipart Chr., 1914-1918 sous forme de journal - Commune de Profondeville.

Cliquez sur + pour zoomer
Cliquez sur les flèches de direction pour déplacer le circuit
Cliquez sur les personnages pour avoir de l'information touristique

Voir la carte 800 * 600

TypeDistanceDépartActivitéDifficultéDurée
Aller64.9 kmNamur - Place du Château de Namur (à hauteur du Château de Namur) (Province de Namur)VéloMoyen3h00
Aller64.9 kmNamur - Place du Château de Namur (à hauteur du Château de Namur) (Province de Namur)MotoFacile1h45
Aller64.9 kmNamur - Place du Château de Namur (à hauteur du Château de Namur) (Province de Namur)AutoFacile1h45
Localité(s) de passage Arbre (Profondeville) - Bioul (Anhée) - Bois-de-Villers (Profondeville) - Denee (Anhée) - Ermeton-Sur-Biert (Mettet) - Flavion (Florennes) - Floreffe (Floreffe) - Franchimont (Philippeville) - Lesve (Profondeville) - Malonne (Namur) - Mariembourg (Couvin) - Merlemont (Philippeville) - Namur (Namur) - Roly (Philippeville) - Rosée (Florennes) - Surice (Philippeville) - Villers-en-Fagne (Philippeville) - Villers-le-Gambon (Philippeville)
Téléchargements

GDB - Fichier .gdb

GPX - Fichier .gpx

PDF - Roadbook - Itinéraire de la Retraite Namur-Mariembourg

Convertir le format GPS

Commentaires

Pas de commentaires pour ce circuit

Development & Web design by defimedia , powered by AToms®